Solidaires, Écologistes et Libertaires
Solidaires, Écologistes et Libertaires - Millau  
  | ACCUEIL |
  CONTRIBUTIONS
  => Décidemment, l’empreinte écologique et le carbone nous font mal à la tête…
  => Ultra-gauche, Alice et les couleuvres
  => La soumission obligatoire dans l'éducation nationale.
  => L'école fabrique de l'inégalité.
  => Le genre en question
  => Remettre la transformation radicale de la société à l'ordre du jour
  => Pour l'abolition des prisons
  => Le delit d'être ensemble
  => Le quotidien au lycée : enfermement et soumission
  => Contre la vaccination obligatoire !
  => A propos du téléphone portable
  => Police-jeunes : l'impossible dialogue
  => Pour une critique de nos moeurs
  => La conscience piegee
  => Le quotidien carcéral
  => Legitimite de la violence ou violence de la legitimite ?
  => La marchandise contre le vivant
  => Les derives de l' «écologisme»
  => Démocrature
  => Anarchiste maintenant
  => Un peu d’histoire …
  => L’abstention, la petite bête qui monte !
  => Sous le voile de l'Etat policier ...
  => L'urbanisme sert à faire la guerre
  => Écologisme ? Ah, la belle affaire !
  => Citoyenneté et « légitisme républicain »
  => Notes anti-carcérales
  => Ne plus éduquer, mais apprendre à se connaître
  => La marche des canards
  => Face au mythe autogestionnaire
  => La democratie directe
  => Les Versaillais du Larzac
  => Affaire Dieudonné-Valls : antisémitisme télévisé ou xénophobie d’État, faut-il vraiment choisir ?
  => A propos de l'imposture "Champs du Monde"
  MOBILISATIONS
  Et alors ? le p'tit journal alternatif !
  Contactez nous !
  Plume(s), librairie alternative à Millau
  Radio Larzac, média alternatif
  CNT sud-Aveyron
  Anars en Aveyron :

Réseau d'initiatives et de luttes autonomes en sud-Aveyron.










Écologisme ? Ah, la belle affaire !

Article paru dans "Et Alors ?" n°7 et dans No Pasaran n°79


Écologisme ? Ah, la belle affaire !

 

 Ah, la belle affaire, réduire le pillage de la planète ! Voilà donc que nous serions devenus pauvres. Nous manquons de ressources car la ressource, comme l’argent ou la marchandise, se calcule en manque. L’argent est toujours ce qui manque. L’écologisme politique nous prévient donc : après des décennies d’exploitation capitaliste, l’humanité serait enfin parvenue à la misère. Pourquoi ? Parce que la terre s’épuise. Faut-il redire que les humains aussi s’épuisent à se faire exploiter ?

Si certains prétendent économiser notre force de travail, l'écologisme veut, lui, économiser les ressources. Les choses et pas l’humain, car dans cette analyse, l’humain dépendrait des choses. Oui, l’écologisme reste avant tout une économie et parle encore économie comme ultime horizon. Avec l’empreinte écologique, cette économie mesure tout à la lorgnette de l’énergie carbone dépensée ordonnançant jusqu’à une « bourse » des puits de carbone. Avec le recyclage, l’écologisme organise le marché des poubelles et revend deux, trois fois le même papier publicitaire, le même métal, exploitant souvent gratuitement le travail des trieurs. Avec l’environnementalisme, l’écologisme augmente le coût de l’expansion du bêton. Et avec la conservation de la biodiversité, il s’agit d’économiser les futures ressources à exploiter, les prochains sirops de fruits, les nouveaux produits de beauté. A chaque fois, l’écologisme annonce sa volonté de prolonger encore le même monde marchand.

L’écologisme politique a pourtant longtemps bénéficié de la bienveillance des libertaires. En avertissant sur la destruction planétaire provoquée par le productivisme, l’écologisme a pu donner l’impression de proposer une alternative à l’économie marchande et à l’empoisonnement des sols et des océans. En revendiquant la diminution de l’exploitation de la planète, l’écologisme pouvait apparaître, en parallèle, comme une exigence de réduire l’exploitation des humains. Affichant parfois un anti-autoritarisme résolu, devenu plus respectable en se corrigeant en parlementaire, l’écologisme rappelait aussi les tentatives des phalanstères et autres communautés libertaires autonomes.

Mais ces oripeaux particuliers ne font pas le noyau de l’écologisme. Tout d’abord, aucune mesure n'est innocente : ce n'est pas la même chose de dire « quel bel arbre ! », et de dire « voilà, j’ai 100 stères de bois ». Il s’y ouvre tout l’espace de l’exploitation marchande. Quant à la pauvreté, elle a toujours été inhérente au système. La rareté tend à augmenter la valeur des choses. Et le patronat a besoin de garder des pauvres disponibles, simplement pour réduire le coût du travail. Le chômage et l’immigration servent à cela : constituer l’armée de réserve des exploités. Voilà, pourquoi, même diplômés, les pauvres restent pauvres. En outre, en soutenant l’instauration de mesures écologiques, l’écologisme politique tend à demander toujours plus de surveillance, toujours plus d’état.

Alors ? L’objectif caché de l’écologisme est-t-il d’organiser une exploitation durable, librement consentie et moins nuisible à la planète ? L’écologisme ne serait-il que le dernier rempart de l’économie marchande durable ? Doit-on, à cause de cela, ne voir dans les luttes écologistes, qu’un moyen de prolonger encore l’exploitation capitaliste ?

Réinventer des formes de vie commune, maintenir la planète vivante, conserver la biodiversité qui accompagne l’aventure humaine depuis Homo sapiens, tout cela reste des objectifs nécessaires. En cela, l’écologie ne diffère pas des exigences libertaires. Mais il doit s’y ajouter la critique du monde marchand, le refus de l’exploitation et de l’autoritarisme, et la lutte de chacun contre l’exclusion. L’écologisme, s’il veut se réclamer libertaire, doit s’afficher sans ambigüité contre l’écologisme marchand. L’anarchie est une alternative beaucoup plus que verte…

 Thierry Lodé
Professeur d’Écologie Évolutive

Voir aussi Th Lodé et V De Serque « le document le plus récent sur l’apparition de l’humanité »
Téléchargeable sur http://thierrylode.canalblog.com/archives/_cahiers_d_avenir/index.html





Commentaires sur cette page:
Commentaire de Nénette, 06/11/2010, 01 01 57 (UTC):
Là dessus on est tous d'accord je crois, AnAr12 !

Commentaire de AnAr12, 25/09/2010, 17 05 21 (UTC):
L'écologisme n'est qu'une nouvelle forme d'exploitation de la planète, dans le cadre bien défini du système marchand. Je pense que c'est vraiment bien que des anarchistes se saisissent de cette question.

Commentaire de Sirk, 07/09/2010, 20 08 15 (UTC):
Cet article synthétise d'une façon habile les tenants et aboutissants du sujet.



Ajouter un commentaire à cette page:
Ton nom:
Ton message:

AGENDA
 
  Le douzième numéro de votre journal local préféré, " Et alors ? " est toujours disponible à Millau, à la librairie Plume(s), 16 rue St Martin ! ____________________________________ Justice et Vérité pour Nabil, victime de la BAC !

Mobilisations, informations, solidarité
____________________________________ Ecoutez l'émission punk/rock et libertaire " Zone Libre " sur Radio Larzac (87.8 à Millau).

Les MERCREDI E à 19H30
____________________________________ ;;;
 
Catastrophisme Administration du Désastre et Soumission Durable  
  Un livre sur la catastrophe écologique et sociale et sa gestion.
Ce livre prouve que l'abolition de la société marchande est une nécessité.

Co-écrit par René Riesel et Jaime Semprun

Disponible à la Librairie Alternative Plume(s) - 16 rue Saint Martin - 12100 Millau
 
Punks not dead !  
   
No Pasaran à Millau !  
 

No Pasaran, réseau hexagonal antifasciste, anticapitaliste et antiproductiviste, possède en Aveyron un groupe local, " No Pasaran 12 ".

Solidaires, Écologistes et Libertaires, est un réseau local 100% indépendant, toutefois des convergences nous lient de fait à des réseaux libertaires et anti fascistes nationaux tels que No Pasaran.

Contact No Pasaran Aveyron :
Mail : nopasaran12@hotmail.fr
Web : www.nopasaran12.new.fr


 
Attention !  
  Les commentaires à caractère racistes, diffamatoires, haineux, homophobes, insultants, menaçants ...etc seront supprimés !!!

Aujourd'hui, 12 visiteurs sont venus sur ce site.
 
Au total 170883 visiteurs sont déjà venus sur ce site depuis sa création.
Solidaires, Écologistes et Libertaires - Millau

Réseau d'initiatives et de luttes libertaires et autonomes en sud-Aveyron.