Solidaires, Écologistes et Libertaires
Solidaires, Écologistes et Libertaires - Millau  
  | ACCUEIL |
  CONTRIBUTIONS
  => Décidemment, l’empreinte écologique et le carbone nous font mal à la tête…
  => Ultra-gauche, Alice et les couleuvres
  => La soumission obligatoire dans l'éducation nationale.
  => L'école fabrique de l'inégalité.
  => Le genre en question
  => Remettre la transformation radicale de la société à l'ordre du jour
  => Pour l'abolition des prisons
  => Le delit d'être ensemble
  => Le quotidien au lycée : enfermement et soumission
  => Contre la vaccination obligatoire !
  => A propos du téléphone portable
  => Police-jeunes : l'impossible dialogue
  => Pour une critique de nos moeurs
  => La conscience piegee
  => Le quotidien carcéral
  => Legitimite de la violence ou violence de la legitimite ?
  => La marchandise contre le vivant
  => Les derives de l' «écologisme»
  => Démocrature
  => Anarchiste maintenant
  => Un peu d’histoire …
  => L’abstention, la petite bête qui monte !
  => Sous le voile de l'Etat policier ...
  => L'urbanisme sert à faire la guerre
  => Écologisme ? Ah, la belle affaire !
  => Citoyenneté et « légitisme républicain »
  => Notes anti-carcérales
  => Ne plus éduquer, mais apprendre à se connaître
  => La marche des canards
  => Face au mythe autogestionnaire
  => La democratie directe
  => Les Versaillais du Larzac
  => Affaire Dieudonné-Valls : antisémitisme télévisé ou xénophobie d’État, faut-il vraiment choisir ?
  => A propos de l'imposture "Champs du Monde"
  MOBILISATIONS
  Et alors ? le p'tit journal alternatif !
  Contactez nous !
  Plume(s), librairie alternative à Millau
  Radio Larzac, média alternatif
  CNT sud-Aveyron
  Anars en Aveyron :

Réseau d'initiatives et de luttes autonomes en sud-Aveyron.










Pour une critique de nos moeurs

Proposition publique d'un débat critique de nos mœurs


 Ouvrir un débat sur les difficultés des rencontres, notamment sur le plan affectif et sexuel, sur le manque que beaucoup d'entre nous ressentons réellement, et réellement comme douloureux; douloureux parce que ce manque renvoie à notre singularité, c'est-à-dire à notre impuissance, à un empêchement qui trouve souvent sa cause dans l'âgisme et le beautisme, entre autre sexisme. C'est que nous n'échappons pas aux sirènes du spectacle, et, en cette matière, nous reproduisons des comportements que cependant nous critiquons par ailleurs.
 

 En matière affective et sexuelle, nous ne savons que reproduire le vieux schéma du couple (hétéro comme homo), sans aucune critique réelle c'est-à-dire conséquentes, sans aucune remise en question, et qui va jusqu'à la procréation qui nous fait parents, alors même que la famille est le lieu de bien des aliénations. Nous sommes arrivé au temps de la sublimation du désir sexuel, où la relation se fait système répressif, notamment avec le rapport à la famille, et non ouverture.
 

 Le désir, son expression, n'est pas vécu comme générosité mais comme enfermement et stigmatisation; comme violence, voir comme viol. Aujourd'hui, nous manifestons notre liberté par le refus, contre l'offre. Alors que, justement, ce qui fonde la liberté c'est l'offre, le partage, non le refus systématique et le non-dit que l'on rencontre trop souvent aujourd'hui et qui produisent la division.
 

 Il semble que la liberté sexuelle prônée par Wilhem Reich, et la mort de la famille (car la libération de nos mœurs s'accompagne de la suppression du rapport à la famille, parce que la famille fonctionne comme un système carcéral aux conséquences ravageuses) invoquée par Laing et Cooper, fondateurs de l'anti-psychiatrie, sont loin et oubliées, pour un replis protecteur sur le couple, la procréation, le communautarisme sexuel tel que, notamment certains groupes homosexuels le prône, sinon la solitude affective. Et, sans doute, les années sida et l'époque Dutroux n'y sont pas pour rien. Et le commerce de tout ce qui touche au sexe, florissant aujourd'hui, trahi plus la misère que l'ouverture des esprits, une demande provoquée par la frustration, qu'une curiosité excentrique et la libération de nos mœurs. Et l'amour, dans tout ça ? Et bien, il en prend plein la gueule.

 Que l'on soit seul ou en couple. Lorsqu'on est seul, l'amour semble comme un interdit, un inaccessible partage réduit à l'expression d'un manque; et en couple, il finit souvent comme une lourdeur, une tristesse perdu dans la quotidienneté de l'existence sociale, où tâches ménagères et responsabilité familiale s'imposent contre toutes remises en cause possible, contre la jouissance de la vie que suggérait Raoul Vaneigem avec son « Traité du savoir vivre à l'usage des jeunes générations ». La libération de nos mœurs si revendiquée avec 68 semble s'être perdue. Il devient urgent de la retrouver, car nous sommes en train de nous scléroser, de nous rendre malade; sur cette question, nous sommes en train de reconduire la division entres chacun et la division entres les sexes et les divers mœurs que chacun adopte, non en fonction de ses désirs, mais en fonctions de ses angoisses.
 

 Il se fait urgence que cette critique devienne coup de gueule !

G.





Commentaires sur cette page:
Commentaire de AnAr12, 10/12/2009, 17 05 17 (UTC):
le pire cé ke les jeunes ojourd'hui on + de points communs avec leurs grands parents k'avec leurs parents dans cette matière !! ils ne jurent que par le trio "abstinence-fidélité-mariage" !! C'est dingue !!

Commentaire de Nénette, 23/11/2009, 20 08 48 (UTC):
texte juste sur le fond comme sur la forme ! Il manque juste une illustration pour égayer tout ça !



Ajouter un commentaire à cette page:
Ton nom:
Ton message:

AGENDA
 
  Le douzième numéro de votre journal local préféré, " Et alors ? " est toujours disponible à Millau, à la librairie Plume(s), 16 rue St Martin ! ____________________________________ Justice et Vérité pour Nabil, victime de la BAC !

Mobilisations, informations, solidarité
____________________________________ Ecoutez l'émission punk/rock et libertaire " Zone Libre " sur Radio Larzac (87.8 à Millau).

Les MERCREDI E à 19H30
____________________________________ ;;;
 
Catastrophisme Administration du Désastre et Soumission Durable  
  Un livre sur la catastrophe écologique et sociale et sa gestion.
Ce livre prouve que l'abolition de la société marchande est une nécessité.

Co-écrit par René Riesel et Jaime Semprun

Disponible à la Librairie Alternative Plume(s) - 16 rue Saint Martin - 12100 Millau
 
Punks not dead !  
   
No Pasaran à Millau !  
 

No Pasaran, réseau hexagonal antifasciste, anticapitaliste et antiproductiviste, possède en Aveyron un groupe local, " No Pasaran 12 ".

Solidaires, Écologistes et Libertaires, est un réseau local 100% indépendant, toutefois des convergences nous lient de fait à des réseaux libertaires et anti fascistes nationaux tels que No Pasaran.

Contact No Pasaran Aveyron :
Mail : nopasaran12@hotmail.fr
Web : www.nopasaran12.new.fr


 
Attention !  
  Les commentaires à caractère racistes, diffamatoires, haineux, homophobes, insultants, menaçants ...etc seront supprimés !!!

Aujourd'hui, 10 visiteurs sont venus sur ce site.
 
Au total 168773 visiteurs sont déjà venus sur ce site depuis sa création.
Solidaires, Écologistes et Libertaires - Millau

Réseau d'initiatives et de luttes libertaires et autonomes en sud-Aveyron.